Qu’est-ce qu’ekadashi ?

Cette rubrique présente une sélection de questions adressées à Satyanarayana Dasa Babaji sur différents sujets autour de la culture et de la philosophie Vaishnava.

Question : Pourriez-vous expliquer la signification d’ekadashi, s’il vous plaît ?

Réponse : Ekadashi signifie le 11e jour de la quinzaine lunaire. L’esprit est le patron des sens et il est le onzième de nos sens. Jeûner ce jour-là et se souvenir de Krishna aident à contrôler l’esprit. C’est le jour de Krishna, qui est la divinité qui le préside. Les vaishnavas dédient cette journée à Krishna en n’engageant leur esprit et leurs sens qu’à se souvenir de Lui. Ainsi, jeûner ou manger un régime léger rend l’esprit attentif et, de ce fait, favorable à la méditation sur Krishna.

Question : Qu’en est-il des légumes qu’il est prescrit d’éviter, tels que les champignons et les oignons ? Quels sont leurs effets ? Et sont-ils les seuls légumes à éviter?

Réponse : Tout aliment tamasique et rajasique, tel que l’ail, l’alcool ou les cigarettes, est interdit car il a un effet néfaste sur l’esprit.

Question : J’ai une question sur le Papa Purusha : l’on dit qu’il entre dans les céréales le jour d’ekadashi, mais les shastras nous disent également que les enfants de moins de huit ans et les personnes âgées de plus de quatre-vingts ans sont exemptés du jeûne des céréales, que dire des non vaishnavas. Le Papa Purusha ne pénètre-t-il donc pas dans leurs graines ? Comment doit-on se représenter ce Papa Purusha ?

Réponse : Le mot « papa » signifie une action inappropriée, celle qui nuit à soi-même et à la société, c’est-à-dire qui crée un déséquilibre moral. Nos actions dépendent de notre état d’esprit, lequel est le plus influencé par la nourriture. En plus d’être la divinité qui préside l’esprit, la lune est aussi le roi du vanaspati (nourriture). Il est entendu que la qualité des aliments change avec le temps. L’ayurveda est très explicite à ce sujet. Le temps est calculé par les mouvements de la lune. Les jours d’ekadashi, les graines ne sont pas salubres pour l’esprit, il faut donc les éviter. Ce fait est raconté sous la forme d’une allégorie de Papa Purusha pour une personne ordinaire. Dans le cas d’un enfant ou d’une personne âgée, le Papa Purusha est également présent, mais le résultat de ne pas manger de céréales serait probablement pire que celui d’en manger, alors choisissez le moindre des effets néfastes.

Question : J’aimerais suivre le chaturmasya. Pourriez-vous me donner quelques conseils sur ce qu’il faut manger et faire durant ces quatre mois, s’il vous plaît ?

Réponse : Principalement, l’on observe le chaturmasya vrata (vœu pendant la période de chaturmasya qui est de quatre mois) pour des raisons de santé. L’on est censé suivre un certain régime pour éviter de tomber malade. C’est le moment où les pluies arrivent dans le nord de l’Inde. De ce fait, il était interdit de boire du lait le premier mois et du yaourt le deuxième. Mais ces principes n’ont pas beaucoup de valeur en Occident, ou même en Inde, lorsque les gens achètent tout au supermarché car nous ne mangeons pas les aliments frais issus directement de la nature, laquelle est affectée par les saisons. Même le lait disponible sur le marché est transformé. De plus, la saison a beaucoup changé. Mais aux mois de septembre-octobre, lorsque l’automne se termine et commence l’hiver, il vaut mieux manger léger. Il est bon de jeûner pendant quelques jours et de ne prendre que des fruits, des jus et des soupes. Je le ferai moi-même à mon retour en Inde. L’idée est que le corps est plus enclin à attraper des maladies lors d’un changement de saison. Ainsi à ce moment-là, si nous suivons un régime léger, nous pouvons contrer toute attaque de maladie. De même que nous faisons des prières au crépuscule et à l’aube qui sont aussi des moments de changement, de même les changements saisonniers sont observés avec le jeûne ou un régime léger. C’est le principe du chaturmasya. Vous pouvez maintenant concevoir votre propre programme. Une bonne santé favorise la spiritualité, ainsi ces principes sont-ils indirectement liés à la spiritualité. Sinon, il n’y a rien d’intrinsèquement spirituel dans ces principes de régime alimentaire.

Notify me of new articles

Post comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • Satyanarayana Dasa

    Satyanarayana Dasa
  • Daily Bhakti Byte

    Do whatever needs to be done but remain surrendered to Krishna. You should know that our ultimate shelter is Krishna and not our physical or mental capability, possession, power, relation or any other process such as varnashrama dharma, yoga, or jnana.

    — Babaji Satyanarayana Dasa
  • Videos with Bababji

  • Payment

  • Subscribe

  • Article Archive

  • Chronological Archive

© 2017 JIVA.ORG. All rights reserved.