Principes de base de l’ayurvéda

Audio / Video SnippetsPhilosophyVedic LiteratureComments Off on Principes de base de l’ayurvéda

L’ayurvéda fait partie des Védas qui sont les écritures les plus anciennes du monde. Il existe quatre Védas : Rig, Yajur, Sama et Atharva. Chaque Véda a une partie supplémentaire ou secondaire. L’ayurvéda est la partie secondaire de l’Atharveda.

L’ayurvéda fait partie des Védas qui sont les écritures les plus anciennes du monde. Il existe quatre Védas : Rig, Yajur, Sama et Atharva. Chaque Véda a une partie supplémentaire ou secondaire. L’ayurvéda est la partie secondaire de l’Atharveda. Le mot « ayus » signifie « la vie » et « veda » signifie « la connaissance ».

L’ayurvéda est la science ou la connaissance de la vie. Tout d’abord, nous devons comprendre comment nous fonctionnons et quelles sont nos exigences. De ce fait, l’ayurvéda enseigne sur nous-mêmes. Selon l’ayurvéda, un être humain est une combinaison de trois choses : le corps physique, l’esprit et l’âme.

Notre existence se fait au niveau physique, psychologique et spirituel. De ces trois, l’âme est l’être conscient, tandis que l’esprit et le corps physique sont par nature inconscients. Ce n’est que par la présence de l’âme que l’esprit et le corps acquièrent la conscience.

Dhanvantari, la divinité de l’ayurvéda

L’ayurvéda a trois objectifs :

  1. Maintenir la santé.
  2. Guérir la maladie.
  3. Réaliser soi-même.

L’ayurvéda suit quelques principes fondamentaux et logiques :

  1. Nous faisons partie de l’univers, les mêmes éléments qui constituent l’univers constituent notre corps et notre esprit.
  2. Le corps physique d’un être humain est un micro-univers et il fonctionne de la même manière que l’univers. Nous sommes créés à partir de la même matière première. Tout ce qui est à l’extérieur de nous se trouve également à l’intérieur.

L’univers fonctionne sur certains rythmes, la santé signifie maintenir ces rythmes en ordre. La maladie indique que le corps n’est plus capable de s’adapter à ces rythmes : il se déséquilibre (le terme « maladie » renvoie à « tout ce qui trouble l’âme ou l’esprit »).

L’ayurvéda explique qu’à l’origine, il n’y a que deux principes – purusha et prakriti – lesquels peuvent être comparés au Yin et au Yang, ou au masculin et au féminin. La prakriti, l’élément féminin, est comme la graine d’où proviennent l’intelligence, l’égo, l’esprit, les sens et les éléments matériels. Cela constitue la composition de notre univers et de notre corps physique. Ainsi tout est-il imprégné de connaissance et d’intelligence. Nous avons cinq sens par lesquels nous faisons l’expérience du monde physique. Tout ce que nous savons vient de ces cinq sens.

(Tiré d’une conférence de Satyanarayana Dasa)

Notify me of new articles

Comments are closed.

  • Satyanarayana Dasa

    Satyanarayana Dasa
  • Daily Bhakti Byte

    It is said that by praising oneself one destroys one’s good quality and karma, and by criticizing others, one acquires the bad karma and quality of the person criticized. We create wrong samskaras in our heart which will continue to trouble us. Therefore, Krishna advises against it.

    — Babaji Satyanarayana Dasa
  • Videos with Bababji

  • Payment

  • Subscribe

  • Article Archive

  • Chronological Archive

© 2017 JIVA.ORG. All rights reserved.