Comment atteint-on la bhakti ?

Articles by Satyanarayana DasaBhaktiSandarbhasComments Off on Comment atteint-on la bhakti ?

Dans les anucchedas 179 à 185 du Bhakti Sandarbha, Shri Jiva Gosvami établit que la bhakti ne descend dans le cœur d’un jiva qu’en étant en compagnie d’un dévot, c’est-à-dire dans le cas de sadhu-sanga, ou de satsanga.

Dans les anucchedas 179 à 185 du Bhakti Sandarbha, Shri Jiva Gosvami établit que la bhakti ne descend dans le cœur d’un jiva qu’en étant en compagnie d’un dévot, c’est-à-dire dans le cas de sadhu-sanga, ou de satsanga. Ensuite, dans les anucchedas 186 à 202.1, il décrit divers types de sadhus qui suivent les voies du karma, du jnana et de la bhakti tout en mettant l’accent sur les bhakta-sadhus. Il définit les différentes qualités de bhakta-sadhus. Par la suite, au début de l’anuccheda 202.2, il explique comment la bhakti se manifeste par l’intermédiaire du sadhu-sanga, la première étape étant la shraddha. Nous en présentons ici la partie pertinente pour nos lecteurs.

Traduction du texte

Ainsi, grâce à la compagnie de dévots authentiques (sat-sanga) parmi les nombreuses gradations de saints (sats) qui ont été décrites, une personne peut être dotée de bhakti, laquelle se manifestera rapidement ou progressivement, et elle sera imprégnée d’une nature particulière essentielle (svarupa) selon le degré de puissance spirituelle (prabhava) des dévots, le degré de leur compassion (kripa) et la gradation de leurs différentes prédilections de dévotion intériorisées (bhakti-vasanas). De même, le jnana, ou « la réalisation immédiate du Brahman non qualifié », est compris comme se manifestant à travers la compagnie d’un jnani, conformément à son pouvoir, sa miséricorde et son niveau de réalisation.

Dans ce domaine, la dévotion inconditionnelle (akincana-bhakti) a été établie comme l’abhidheya, ou le moyen d’atteindre l’Absolu. Pourtant, être en compagnie des dévots de Bhagavan est la cause de l’apparition de la bhakti. Cette compagnie est en elle-même l’abhidheya. Pour cette raison, les caractéristiques du dévot [akincana-bhakta] doivent également être élaborées. Pourtant, ne serait-ce que pour vérifier les deux [akincana-bhakti et akincana-bhakta], les subtiles nuances de diverses sortes de dévotion et de dévots ont été répétées. 

Tout d’abord, en côtoyant des dévots d’une disposition donnée, le pratiquant développe un type correspondant de foi en Bhagavan (shraddha) et un goût (ruci) pour l’écoute de récits sur Lui tel qu’Il est révélé dans la tradition correspondante. A partir de là, s’effectue le regard attentif tourné vers Bhagavan (bhagavat-sammukhya). Ensuite, en côtoyant davantage ces dévots particuliers, le pratiquant développe une attirance (ruci) pour une manifestation spécifique de Bhagavan (avirbhava-vishesha), qui est l’objet suprême de leur vénération (tad-bhajaniya), ainsi que pour le chemin spécifique de l’adoration qu’ils suivent (tad-bhajana-marga).

Commentaire

Shri Jiva Prabhu commence maintenant une nouvelle discussion qui se construit autour de la question suivante : comment obtient-on la bhakti et comment progresse-t-on sur ce chemin ? La chose la plus importante pour un débutant est le sadhu-sanga. C’est pour cette raison qu’a été entreprise l’analyse complète des différents types de sadhus. Si la personne peut obtenir la grâce de rencontrer un sadhu compétent, alors sa vie sera un succès. Bien qu’il ait été dit précédemment que les sadhus sont autonomes pour octroyer leur grâce, pourtant, si le processus en question est compris, nous pouvons nous situer dans une position optimale afin de recevoir une telle grâce.

Les véritables sadhus sont extrêmement rares et il n’est pas du tout facile de les reconnaître, surtout pour un pratiquant néophyte. Mais si nous avons la chance de rencontrer et de reconnaître un tel sadhu, alors nous devrions laisser tomber tout le reste pour profiter du temps passé en sa compagnie. Il n’y a rien de plus précieux dans tout cet univers que d’être en compagnie d’un véritable sadhu. Rien d’autre ne peut s’y comparer. Passer du temps en compagnie d’un sadhu ne peut être comparée à aucun avantage matériel, y compris le paradis et même la mukti (SB 1.18.13 et SB 4.30.34).

Au cours de notre long séjour dans le monde matériel, nous avons expérimenté toutes les possibilités imaginables autres que de passer du temps en compagnie d’un véritable sadhu. Par conséquent, il n’est pas nécessaire de s’efforcer d’expérimenter autre chose que le sadhu-sanga et la bhakti. Les gens sont friands de nouvelles expériences. Le sadhu-sanga et la bhakti sont les seules choses que nous n’ayons pas expérimentées. Si nous avions pleinement participé au sadhu-sanga dans une vie antérieure, nous ne flânerions plus ici dans ce monde matériel. Le fait que le sadhu-sanga met fin à l’existence matérielle a été affirmé par le roi Mucukunda (SB 10.51.53, cf. l’anuccheda 179).

Bien qu’il ait été démontré plus tôt que seule la bhakti est l’abhidheya, ou le moyen prescrit tout au long des shastras, et compte tenu du fait que le sadhu-sanga est la cause de l’apparition de la bhakti, une telle compagnie est effectivement le véritable abhidheya pour un débutant.

Tout le monde aime divers types d’aventures. De ce fait, il faudrait se lancer dans l’aventure de la bhakti. Même si notre foi n’est pas solidement ancrée dans l’aventure de la bhakti, nous explorerons au moins quelque chose de différent au lieu de simplement mâcher ce qui a déjà été mâché. Il n’est pas nécessaire de faire une course effrénée. Soyez différent ! Il n’y a certainement rien à perdre, mais il y a peut-être beaucoup à gagner. A défaut de faire autre chose, la bhakti s’avérera une expérience tout à fait unique, différente de celle éprouvé par tous nos pairs.

Shri Jiva fait remarquer que la nature essentielle de la bhakti que la personne reçoit dépend du type de sadhu avec qui elle passe du temps. Si le sadhu est établi dans un état d’esprit de service envers Bhagavan (dasya-bhava), alors la bhakti qui se dévoile à travers sa compagnie sera de cette nature. L’aspirant ne peut pas obtenir de lui un type de bhakti qui soit dominé par une autre relation.

Certaines personnes croient qu’un sadhu peut conférer n’importe quel type de bhakti. La bhakti est un terme général, mais il englobe un large éventail d’états expérientiels, tout comme lorsque nous parlons de la couleur rouge, toute une gamme de nuances est impliquée, comme le pourpre, l’écarlate, le bordeaux, etc. Un sadhu réalisé est ainsi doté d’une shakti très spécifique de bhakti, et il ne peut accorder la bhakti que de cette constitution spécifique. L’intensité de la bhakti reçue dépend également de la mesure de la grâce et des prouesses du sadhu en question. Selon la puissance de la grâce reçue, la bhakti peut se manifester immédiatement ou progressivement. Il n’y a pas de procédure fixe à cet égard. Pourtant, bien que chaque cas soit différent, Shri Jiva Gosvami fournit une ligne directrice générale quant à la manière dont la bhakti se manifeste.

 

Notify me of new articles

Comments are closed.

  • Satyanarayana Dasa

    Satyanarayana Dasa
  • Daily Bhakti Byte

    Samskaras are like a virus in the chitta. They can lie there for a long time. They are like a time bomb and they can manifest on a particular date.

    — Babaji Satyanarayana Dasa
  • Videos with Bababji

  • Payment

  • Subscribe

  • Article Archive

  • Chronological Archive

© 2017 JIVA.ORG. All rights reserved.