Le caractère universel du kirtana (4)

BhaktiSandarbhasComments Off on Le caractère universel du kirtana (4)

Le pouvoir du kirtana ne dépend d’aucun moment ou lieu spécifique. Bien que le kirtana soit devenu plus répandu dans le Kaliyuga que dans les autres yugas, sa puissance ne provient pas du Kaliyuga.

Le pouvoir du kirtana ne dépend d’aucun moment ou lieu spécifique. Bien que le kirtana soit devenu plus répandu dans le Kaliyuga que dans les autres yugas, sa puissance ne provient pas du Kaliyuga. Le kirtana est spirituel et tout ce qui est spirituel ne dépend ni du temps ni du lieu. Cela est décrit dans l’anuccheda suivant du Bhakti Sandarbha.

L’anuccheda 273

Par conséquent, après avoir entendu parler de la concentration suprême des humains du Kaliyuga sur Bhagavan, ceux des autres yugas prient pour naître uniquement dans le Kaliyuga afin d’atteindre cette concentration. Karabhajana fait valoir ce point dans la déclaration suivante :

« Ô Roi, les êtres des autres âges, comme le Satyayuga, aspirent à naître dans l’âge de Kali car dans le Kaliyuga, beaucoup de personnes seront des dévots de Narayana (narayana-parayanah) ». (SB 11.5.38)

Ici, le « dévouement à Narayana » (tat-parayanatvam) signifie « l’état d’être rempli d’un amour extrêmement grand pour Lui » (tadiya-prematisayavattvam). Cela est sous-entendu par l’effet même d’un tel amour, à savoir la sérénité suprême (paramam shantim) mentionnée dans le verset précédent. Le fait que ceux qui ont atteint l’amour pour Narayana sont établis dans la tranquillité suprême est affirmé dans ce verset :

« Ô grand sage, même parmi des millions d’êtres libérés et perfectionnés, une personne dont la faculté intérieure de conscience est inébranlablement tranquille (prasantatma) et qui est exclusivement concentrée sur Bhagavan Narayana (narayana-parayanah) est extrêmement rare ». (SB 6.14.5)

Ici, il ne faut pas donner une interprétation erronée en disant que la qualité prééminente du kirtana est due à son affiliation au Kaliyuga car la bhakti dans sa totalité est au-delà des limites du temps et du lieu.

Nous trouvons également une référence spécifique au nom [comme étant au-delà du temps et du lieu] dans l’histoire de Kshatra-bandhu se trouvant dans le Vishnu-dharma :

« Ô chasseur, en prononçant les noms de Hari, il n’y a pas de règles et d’interdictions relatives au temps et au lieu et il n’y a aucune restriction sur le chant même dans un état impur ».

Dans le Skanda Purana, le « Vaisakha-mahatmya » du Padma Purana et dans le Vishnu-dharma, il est dit :

« En tout temps et en tout lieu, l’on devrait chanter les noms du porteur du disque, Shri Bhagavan ».

Et encore, dans le Skanda Purana :

« Le nom de Hari ne dépend aucunement d’un lieu, d’un moment, d’une condition ou de la pureté du cœur. Au contraire, il est totalement indépendant et accorde le résultat souhaité par l’aspirant ».

Et dans le Vishnu-dharma :

« Pour celui dans le cœur duquel Govinda est présent, l’âge de Kali est le Satyayuga, et pour celui dans le cœur duquel Acyuta est absent, l’âge de Satya est le Kaliyuga ».

Il ne faut pas mal interpréter cela en pensant que les êtres du Kaliyuga tirent un grand avantage d’un processus aussi simple uniquement parce qu’ils sont incapables d’accomplir d’autres types de sadhana, ni parce que le nama-sadhana est lui-même si puissant.

Dans le Vishnu Purana, il est dit :

« En établissant l’intellect sur Lui [Acyuta Shri Krishna], personne ne va en enfer. En ce qui concerne la méditation sur Lui, même le plaisir des planètes édéniques est perçu comme un obstacle. En vertu de l’absorption de l’esprit et du soi (atma) en Lui, même la planète de Brahma semble insignifiante. En se situant dans le cœur de ceux qui ont l’esprit pur, cet impérissable Bhagavan leur accorde la libération. Ainsi n’est-il point surprenant que le karma d’une personne soit complètement dissout en chantant les noms d’Acyuta ». (VP 6.8.57)

Grâce à la logique du kaimutya (l’argument a fortiori), dans ce verset du Vishnu Purana le kirtana se révèle supérieur au souvenir de Krishna (smaranam), lequel persiste même dans l’état de samadhi. Par conséquent, il a été dit plus tôt :

« Ô Roi, pour ceux qui recherchent l’accomplissement des désirs matériels [icchatam, c’est-à-dire kaminam], pour ceux qui sont indifférents à l’existence mondaine et cherchent la libération [nirvidyamananam, c’est-à-dire mumukshunam] et pour ceux déjà établis dans la réalisation immédiate de la Vérité [yoginam, c’est-à-dire jnaninam], ce chant constant du saint nom de Bhagavan Hari a été déterminé [à la fois comme moyen de réalisation (sadhana), dans le cas des deux premiers, et comme état d’achèvement (sadhya), dans le cas des derniers] ». (SB 2.1.11)

Et dans le Vaishnava-chintamani :

« Le souvenir (smaranam) de Vishnu, qui détruit le péché, est atteint grâce à un effort considérable. Pourtant, supérieur à lui est le kirtana, lequel est accompli simplement en bougeant les lèvres ».

La supériorité du kirtana est montrée ailleurs également :

« Ô descendant de Bharata, les noms de Hari sont toujours présents sur la langue de celui par qui Vasudeva a été parfaitement vénéré pendant des centaines de vies antérieures ».

La prééminence du kirtana est également comprise dans le Namaparadha-bhanjana-stotra, déjà cité dans l’anuccheda 265, qui déclare que le saint nom délivre même des offenses commises contre Hari. Ainsi, dans tous les yugas, le chant du nom de Bhagavan a le même pouvoir. Néanmoins, dans le Kaliyuga Bhagavan préconise personnellement de par Sa grâce la méthode du kirtana et pour cette raison le kirtana a été particulièrement glorifié dans les écritures pour l’âge de Kali. Ainsi, si quelqu’un accomplit un autre type de bhakti dans le Kaliyuga, il doit être accompagné de kirtana car il est dit :

« Dans l’age de Kali, le Suprême Absolu [Bhagavan] apparaît en ce monde avec un teint noirâtre et chante ou décrit constamment les noms de Krishna, accompagné de Ses compagnons, serviteurs, armes et amis très proches. Ceux qui sont dotés d’une sagesse raffinée adorent l’Absolu sous cette forme principalement par le sacrifice du soi dans un kirtana complet [sam, c’est-à-dire samyak] [impliquant la totalité de son être] ». (SB 11.5.32)

Parmi les différentes formes de kirtana, le nama-kirtana est particulièrement glorieux par lui-même, comme l’expriment ces paroles :

« Dans l’âge de Kali, le nom de Hari, le nom de Hari, le nom de Hari est le seul moyen de délivrance. Il n’y a pas d’autre moyen, il n’y a pas d’autre moyen, il n’y a pas d’autre moyen ».

Par conséquent, les conclusions exprimées dans les trois versets commençant par le Shrimad Bhagavatam 11.5.36, cités respectivement dans les anucchedas 271-273, sont certainement appropriées.

Commentaire de Satyanarayana Dasa

La grandeur du kirtana ne se limite pas au Kaliyuga mais existe éternellement, en tout lieu et en tout temps. Le kirtana n’est pas non plus glorifié simplement parce que les êtres de cet âge sont disqualifiés pour d’autres pratiques spirituelles, ce qui en ferait un dernier recours pour les incompétents. La puissance du saint nom ne dépend ni du temps ni du lieu. Il est absolu. Tout le monde peut participer au kirtana, n’importe où et n’importe quand. 

Shri Jiva Gosvami écrit que le kirtana est supérieur même au souvenir (smaranam) car le smaranam n’est pas possible dans un cœur impur. Il faut beaucoup de pratique avant de pouvoir maîtriser l’esprit pour atteindre le souvenir de Bhagavan. Le kirtana, cependant, peut être pratiqué sans trop d’effort, même par une personne impie. Par conséquent, il est recommandé que, tout en entreprenant d’autres actes de dévotion, tels que cueillir des fleurs, faire des guirlandes, cuisiner ou nettoyer, on fasse aussi un kirtana. De tous les types de kirtana, celui du saint nom est particulièrement recommandé, et des divers types de nama-kirtana, celui du maha-mantra Hare Krishna est le meilleur. Si l’on pratique cette forme de la bhakti tout en évitant les offenses évoquées plus haut, la personne atteindra très rapidement le résultat escompté.

Selon le sage Karabhajana, les sages (sumedhasah) vénèrent Bhagavan à travers le sankirtana-yajna. Cela implique que ceux qui ne sont pas dotés d’une sagesse suffisante se tournent vers d’autres processus. Shri Jiva Gosvami écrit : « Néanmoins, dans le Kaliyuga, Bhagavan préconise personnellement de par Sa grâce la méthode du kirtana… ». Le Bhagavan mentionné ici n’est autre que Shri Chaitanya Mahaprabhu. Il est appelé le père du sankirtana, car il est celui qui a propagé le kirtana à l’époque actuelle. Avant son avènement, le kirtana n’était pas populaire, bien qu’il soit mentionné dans les Puranas, y compris dans le Shrimad Bhagavata Purana. Le dernier verset du Shrimad Bhagavata dit : « Le nama-sankirtana des noms de Krishna soulage de tous les péchés » (SB 12.13.23). La cause première de tout péché est l’aversion à Bhagavan (bhagavat-vimukhyata). Le nama-sankirtana détruit une telle aversion et récompense avec l’amour de Bhagavan.

Notify me of new articles

Comments are closed.

  • Satyanarayana Dasa

    Satyanarayana Dasa
  • Daily Bhakti Byte

    Chitta vritti nirodha means you have to get rid of rajas and tamas so you can be in sattva. And then you can attain that state of truth-revealing awareness so you can see everything.

    — Babaji Satyanarayana Dasa
  • Videos with Bababji

  • Payment

  • Subscribe

  • Article Archive

  • Chronological Archive

© 2017 JIVA.ORG. All rights reserved.